De l’autre Coté du Pont
25 cours Gambetta 69003 Lyon
04 78 95 14 93 (pas de message)
contact@delautrecotedupont.net

Emploi : Serveur/cuisinier

RESUME DU POSTE

De l’autre coté du pont recrute un-e f-h polyvalent-e en CDD qui aura pour fonction la gestion de l’activité bar en soirée. Poste de 35h/semaine en soirée. Possibilité d’évolution en CDI. A partir du 12 février 2018.

De l’Autre Coté du Pont, restaurant bar basé sur Lyon Guillotière a été créé en 2004 sous la forme d’une SCOP, Société Coopérative et Participative. Elle emploie à ce jour 7 salariés associés.

MISSION :
– Assurer la gestion et le service du bar, de la salle ou de la cuisine, sur des postes compris entre 18h et 02h
– Ménage quotidien du local après le service
– Participation à la gestion de la société

PROFIL :
Nous recherchons une personne étant amené-e a devenir associé-e de notre SCOP-SARL autogérée :
– Une expérience en service et gestion de bar est souhaitée
– Des compétences en cuisine sont souhaitées
– Polyvalent et sachant travailler en équipe
– Aimant le contact avec la clientèle
– Avec la volonté d’intégrer et de s’investir dans un collectif démocratique
– Il est nécessaire pour ce poste d’être apte à « tenir un bar » avec tous les aléas que cette activité peut générer.

Des compétences administratives sont un plus.

Salaire sur une base du smic hotelier évolutif annuellement.

CONTACT POUR POSTULER
Merci de nous envoyer vos candidatures avec CV et lettre de motivation à l’adresse mail suivante :
contact@delautrecotedupont.net

Nous vous contacterons uniquement par retour de mail.

logo actpt

 

 

Vous connaissez déjà sûrement They Call Me Rico, le projet homme-orchestre du québécois Frédéric Pellerin, gagnant du Challenge Blues Français à Cahors en 2015 (catégorie solo/duo).

Ces dernières années il a foulé les scènes de grands festivals tels que Jazz à VienneCahors Blues Festival, Blues sur Seine, Cognac Blues Passions ou encore le Festival International de Jazz de Montréal.

Possédant plus d’une corde à son arc, et aimant créer de nouveaux projets et relever de nouveaux défis, Frédéric Pellerin alias Rico présente maintenant son nouveau projet: Rico & The Escape.

C’est en formation complète que Rico et ses évadés sillonneront les routes cette année. Rico sera accompagné de Jean Joly à la basse et de Josselin Soutrenon à la batterie !

Au Menu, les chansons de Rico mais plus encore, des incursions dans le matériel de son premier groupe, Madcaps, ainsi que quelques ré-interprétations de pépites méconnues, le tout revampé à la manière Rico.

5/8€

rico_and_the_escaped_couleur

 

SopaLoca, orchestre de rue ensoleillé, est une formation tournée vers les musiques sud-américaines et tropicales. Cumbias, rumbas et salsas sont réorchestrées, teintées de reggaeton, gentiment décalées, voire hystériquement déjantées. Comme un cocktail givré de musiques vitaminées, cette « soupe folle » euphorisante se consomme à tout moment de la journée, agrémentée de chorégraphies rétro. C’est un joli mélange épicé et chaloupé qui se partage en dansant.

5/8€

sopa loca

30ml

30 minutes Later, c’est la rencontre de deux multi-instrumentistes Marie Daviet (ex couette) et de Mikael Cointepas (a.k.a VesperLand). Au delà de leurs références communes (Blonde redhead, Pj harvey) ils tissent un univers musical organique et épuré, ou la voix sibylline de Marie se glisse dans un écrin de lenteur électrique.
30 minutes later, c’est aussi un labo d’expérimentations sonores ou les instruments électroniques et acoustiques se mélangent.
Marie et Mikael nous donnent à entendre un set de chansons électroniques ou le temps se dilate dans une sobriété douce et élégante.

Bio:
Marie et Mikael se sont rencontrés il y a un dizaine d’années, dans les couloirs d’un conservatoire, chacun menant ses projets musicaux de son coté. Leurs chemins se recroisent dans un festival en 2015 ou ils partagent la scène, ils décident alors de faire de la musique ensemble.
Après avoir collaboré dans divers projets (VesperLand, Claire Sabbagh) ils se penchent sur leur duo, et commencent à chercher une forme scénique et une identité sonore. Cela se concrétise en 2016 par la sortie de l’EP « silences ».

La fanfare des Balkans de la Guill’ à Lyon.
P.A.F. : 5/8€

tartaraf

Le Cocek du Soleil par Tar’Taraf from La brèche on Vimeo.

La Roda de la Guill’, c’est une brochette de filles toutes voix dehors, des gars avec les doigts qui grattent et les mains qui claquent. Tous à table, allez-grillant sauce gambas des sambas et autres perles du Brésil….……….……….………...

5/8€

roda

 

Second line, jazz, funk, R&B… Le Skokiaan Brass Band joue toutes ces musiques nées dans le creuset métissé de la mythique Nouvelle-Orléans et s’inspire du son cuivré et de la créativité bouillonnante des brass bands de Big Easy (et d’ailleurs !). En version amplifiée ou acoustique, sur scène ou sur le pavé, le Skokiaan Brass Band cultive une musique au son généreux et à l’énergie communicative qui saura forcément réveiller le danseur qui sommeille en vous. Move your body and let the good times roll !





 

 

 

Let Me Be Gone

THE GINGER ACCIDENT :

HOMMAGE à SLOW JOE

 

The Ginger Accident interprète et chante à quatre voix les chansons écrites aux côtés de Slow Joe, pour que résonnent encore les mots de cet artiste hors-norme.
Les quatre rockeurs revisitent leurs deux albums parus en 2011 et 2014, ainsi que « Let Me Be Gone », leur album posthume sorti le 17 février 2017.
5/8€
 ————————————————————————–

 En décembre 2009, alors qu’il n’avait jamais chanté que pour lui seul, Slow Joe quittait l’Inde pour donner le premier concert de sa vie aux Transmusicales de Rennes. Il y rencontrait sa nouvelle famille : The Ginger Accident, quatre rockeurs dévoués à sa cause, qui porteront haut et fort la poésie de ce clochard céleste. C’est le début d’une grande aventure marquée par plus de 300 concerts et deux albums magistraux.Le 1er mai 2016, alors que se finalisent les mixs de son troisième album, Slow Joe est emporté par une rupture d’anévrisme foudroyante.

Il s’éteint chez lui, à Lyon, où il résidait depuis 2011. Slow Joe avait fait de la place Sathonay, au pied des pentes de la Croix-Rousse, son havre de paix. Les commerçants et les habitants étaient pour lui une nouvelle famille. Ce quartier de Lyon l’avait adopté et accepté comme l’un des siens, lui qui n’avait jamais connu que l’exil social et la marge. Après son décès, la Mairie du 1er arrondissement l’inscrira dans la mémoire collective, et fera dessiner le visage de Slow Joe sur sa façade. The Ginger Accident lui rend hommage à travers une série de concerts, pour que résonnent encore les mots de cet artiste hors normes. Pour célébrer la liberté, la vie, l’amour, auxquels Slow Joe s’était voué, sans concession.

source : http://www.transbordeur.fr/agenda-2016-2017/the-ginger-accident-hommage-slow-joe-jeu-13-avr-17/

 

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan et texte

 

 

Vous ne savez pas danser ? Au diable les conventions ! Ces quatre musiciens vont vous en faire voir de toutes les couleurs, alors lancez vous sur la piste un verre à la main si ça vous chante… Allez l’orchestre, en avant la musique !!!



subienda

« Dans la chaleur du sud-américain »

Quartet fort de trois cuivres et d’une batterie, La Subienda tire son nom de la chanson du même nom, qui se traduirait par «la pêche miraculeuse ». Tout d’abord une section rythmique, composée de Xavier Savin (RedStar Orkestar) et Sébastien Fink (Direction Survet) -deux experts toujours soucieux de distiller un groove simple mais efficace- à laquelle s’adjoignent les duettistes d’ArtDeko, avec Baptiste Sarat (Marteau Matraque) à la trompette, et l’incontournable tromboniste stéphanois Franck Boyron. Ce dernier, décidément sur tous les fronts de la création régionale (N&SK, Vincent Perrier 7tet, La Grosse Couture, le Grôlektif…) est par ailleurs un fidèle du Rhino puisqu’il a animé l’an dernier l’opération « Trombone sur crèches » auprès de la petite enfance, et le public du Rhino d’été 2014 avait déjà pu l’apprécier au sein d’Ompa Bompa au château de la Roche.

Le répertoire conçu pour La Subienda puise dans les traditions musicales de l’Amérique du Sud, particulièrement dans les fameuses cumbias de Colombie et les choros du Brésil. Si les arrangements reprennent fidèlement les écrits souvent très élaborés de cette musique, la formation n’hésite pas à en exploser les contours à la manière d’un quartet de jazz qui se napperait d’une sauce hautement calorifique. Lors de la création de ce répertoire, la recherche aura tout d’abord été axée autour de la rythmique. Une fois le choix fait d’un quartet acoustique mais immobile du fait de l’utilisation d’une batterie traditionnelle (et non d’éléments déambulatoires), ces inventifs musiciens ont su trouver la manière la plus efficace pour que l’ensemble vrombisse et groove naturellement. Ensuite est venu le temps de peaufiner les arrangements des cuivres, avant d’en exploser quelque peu les contours, toujours dans le format d’un quartet de jazz mais qui emprunterait au rock toute son énergie. Car l’idée première de La Subienda est bien d’amener le public à la danse, à partager un esprit festif et populaire, fidèle aux origines de cette musique chaleureuse comme l’Amérique du sud sait si bien en proposer.

Texte : Michel Clavel

Le Bar

Boissons et tarifs de qualité...

Le Plat du Jour

Produits et producteurs locaux...

Les Spectacles

Une proposition culturelle respectueuse...

OGM J'en veux pas No Facebook! No Twitter!