Dans cette économie de marché, l’opposition et la controverse se sont effacées pour laisser place au consensus forcé d’un consumérisme forcené. L’individu ne juge plus les contraintes (conditions de travail, soumission sociale, besoin de subsistance, besoin d’épanouissement) à l’aune de sa liberté mais à celle de ses liquidités et des marges de manœuvre qu’elles lui octroient (respect de l’autorité, flexibilité sociale, besoin de consommer et besoin de masse-média pour entretenir le besoin précédent).

Nous sommes nombreux à essayer de dépasser voire d’éclater ce cadre et son rythme aliénant. De l’Autre CôTé du PonT s’inscrit à son échelle dans cette dynamique. Peut-on dire que bien qu’inséré-e-s dans l’ordre économique dominant nous essayons de créer des plages de liberté, des marges d’autonomie ? De l’Autre CôTé du PonT est avant tout un outil d’expérimentations sociale, économique et environnementale.

    • Expérimentation sociale

Elle repose sur notre fonctionnement original de Société Coopérative Ouvrière de Production.
L’objet de la SCOP de l’Autre CôTé du PonT est : «L’exploitation de tous fonds de commerce de restauration, cafétéria, salon de thé, brasserie et bar, en promouvant une consommation intelligente tant culturelle que culinaire, tout en pratiquant une politique de prix bas visant à favoriser un échange entre les différentes couches sociales (…).»
Elle se transcrit dans la volonté de créer un lieu de quotidienneté ouvert sur le quartier de la Guillotière. Quartier de cohabitation interculturelle et place d’échanges tournée vers l’Autre plus que vers l’€uro. L’économique ici sent la quotidienneté, la subsistance mais aussi le sourire de vivre. Il ne s’agit pas d’une économie du paraître où le seul objet de l’échange est de suivre une mode ou d’affirmer son appartenance à une catégorie socio-professionnelle.

    • Expérimentation économique

Nous concevons de l’Autre CôTé du PonT avant tout comme un outil de redistribution vers les paysans et les artistes que nous soutenons et choisissons, ainsi que vers les salariés que nous sommes. Nous nous efforçons de relocaliser l’économique, de le rendre vertueux en le sortant du schéma capitaliste accumulatif et spéculatif.
Nous tenons à démocratiser les bonnes choses par une politique de prix nous inscrivant dans ou sous la moyenne des prix pratiqués par des établissements similaires. Ceci est possible parce que nos marges sont inférieures, mais aussi parce que nous ne payons aucun coût de marketing, packaging, arnaquing dans le prix d’achat.
Il s’agit bien de faire d’une démarche pouvant encore aujourd’hui être jugée comme exceptionnelle quelque chose d’ordinaire. Aussi nous ne communiquons en aucune manière sur nos spécificités excepté par nos paroles, quelques ardoises sur le lieu ou lors de nos déplacements et ce site internet.

    • Expérimentation environnementale

De manière quotidienne, médias, grandes surfaces et lieux de consommation courante nous proposent de «consommer mieux», nous vendent «la vie, la vraie», s’érigent en «défenseurs du pouvoir d’achat». Ils semblent oublier que leurs marges et bénéfices hallucinants sont le fruit de l’exploitation de milieux naturels, d’animaux et d’êtres humains, d’une destruction généralisée par des modes de transport énergivores.
Consommer à cette échelle est destructeur pour les milieux, les espèces et les individus producteurs mais aussi pour chaque être humain à travers la disparition des liens sociaux, la désertification accrue des campagnes, la dépendance alimentaire de territoires entiers, les inconnues sanitaires liées à la mal-bouffe et les délires scientistes des génies du génome.

C’est pourquoi nous nous procurons tous nos ingrédients et boissons exclusivement auprès de petits producteurs, installés en agriculture paysanne ou biologique, situés pour l’essentiel dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de Lyon.

Le Bar

Boissons et tarifs de qualité...

Le Plat du Jour

Produits et producteurs locaux...

Les Spectacles

Une proposition culturelle respectueuse...

OGM J'en veux pas No Facebook! No Twitter!